7 décembre 2016 Share

LE SAES ALERTE ET MENACE

La Coordination SAES de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar tient son assemblée générale pour échanger et alerter sur les questions relatives à la livraison à date échue des infrastructures pédagogiques, le règlement des sommes dues à la réforme des titres, CAMES, avancement, encadrement, surcharge horaire et l’évaluation des contrats de performance (CDP).
Après une grève d’avertissement de 48 heures décrétée les mercredi 23 et jeudi 24 novembre 2016, la coordination SAES de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar veut le respect strict des accords signés avec le gouvernement.  En attendant de prendre une décision importante sur la conduite à tenir pour obtenir gain de cause, le Saes de Dakar regrette qu’il n’y ait pas eu d’avancées significatives dans la prise en charge des problèmes soulevés par la coordination. Non sans constater une absence totale de réaction des autorités compétentes pour apporter des solutions concrètes aux problèmes soulevés.
En effet, lit-on dans une note de la Coordination, «l’UCAD est encore la seule université à trainer». Face à ce qu’il qualifie de mépris et de manque de considération manifestés envers la communauté universitaire, le Saes de Dakar signale que «le personnel enseignant et de recherche continue à s’acquitter de ses devoirs ». Toujours est-il que pour éviter des perturbations inutiles de l’année académique 2016-2017, la Coordination du Campus de Dakar exige le respect des accords.
SudOnLine
Commenter via Facebook

Comments

Pas encore de commentaire! Tu peux être le premier à commenter cet article !

Ecrire un commentaire

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *


*